marques et annonceurs carnet de lily

Le Carnet de Lily

La Procrastination

Il y a une vie après la procrastination

La procrastination… Grâce à notre précédent article vous connaissez mieux ses effets sur notre vie. Maintenant vous êtes certainement curieuse de savoir comment en sortir – encore plus quand on sait que la femme actuelle devrait être capable de pouvoir jongler avec plusieurs tâches afin de ne pas être en déphasage avec son époque. Pas de panique! Le Carnet de Lily vous donne quelques tips pour y remédier.

 

‘’Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c’est de nous mettre en état de les faire’’ Constantin Brancusi

 

Si le fait de procrastiner n’est pas une fatalité, Il serait néanmoins présomptueux de prétendre s’en défaire du jour au lendemain. Cela nécessite, en effet, une bonne dose de volonté, d’ingéniosité et aussi de discipline. Et rassurons-nous, ce ne sont ni les attitudes, ni les astuces qui manquent pour s’en défaire.

 

Numéro 1 : Chercher la face du Seigneur

Dans tous les domaines de nos vies, il est primordial de toujours rechercher la direction auprès de Celui de qui vient la sagesse. La Bible nous recommande de rechercher l’instruction et le conseil auprès de Dieu. Cela consiste notamment à chercher Sa volonté au travers des moments d’intimité et de qualité avec Lui, ainsi que la méditation de Sa Parole. Si nous ressentons le fardeau, prendre un temps de jeûne pour commencer peut nous faire du bien et nous aider à y voir plus clair. Ainsi, nous saurons comment procéder et nous serons remplies de force et de capacité pour réaliser nos objectifs.

 

Tu as dit : « Je vais t’instruire et t’indiquer le chemin que tu devras emprunter, je serai ton conseiller, mes yeux veilleront sur toi – Psaumes 32.8

Numéro 2 : Redéfinir ses priorités

Dans la vie – en général et encore plus chez les personnes enclines à la procrastination – le mot d’ordre est de prioriser. En effet, l’une des premières choses à faire est de classifier les tâches à effectuer par ordre de priorité. L’idée serait de partir des tâches que l’on souhaite repousser depuis plus longtemps aux plus récentes ; des plus difficiles à accomplir aux plus simples (ou alors vice-versa) ou des plus urgentes aux moins pressantes.

Avis aux boulimiques du travail : il est important d’apprendre à déléguer ! Oui, déléguer les choses que l’on n’est pas obligées de faire soi-même est une clé. Non seulement cela nous évite d’être submergée par le travail et de nous épuiser ; mais en plus, cela nous laisse le loisir de vous occuper de choses plus pertinentes. N’oublions pas « Ce n’est pas parce que tu sais le faire que c’est toi qui dois forcément le faire » !

Numéro 3 : Établir un plan d’action

Nul besoin de rappeler que dans tout ce que l’on entreprend dans la vie, l’on a besoin d’organisation et de discipline afin de ne pas s’éparpiller. D’où la nécessité de prendre le temps de se poser, de réfléchir, de tout planifier dans les grandes lignes. Cela nous permet de définir quels sont les moyens de réalisation de notre projet (ou nos tâches).

En effet, il est primordial que les choses soient très claires afin de vous laisser une large marge de manœuvre. Élaborer une to do list pourrait d’ailleurs aider dans ce sens. Anticiper sur sa journée du lendemain en la planifiant la veille permet d’éviter de négliger certaines tâches importantes.

 

Numéro 4 : Se fixer des deadlines

Pour éviter la procrastination, fixons-nous des délais pour nous aider à ne pas laisser les choses traîner dans la durée. Minutes ou heures pour les tâches du quotidien, mois ou années pour les projets de plus grande envergure, le plus important est de fixer des limites. Il est nécessaire de se discipliner afin de respecter les échéances auto-fixées.

Qu’il soit financier, professionnel, de mariage, spirituel, un objectif est un objectif. Nous devons jouer le jeu chacun d’eux. De plus, si travailler sous pression peut s’avérer efficace chez certaines personnes, cela peut également constituer une grande source de stress et un piège pour d’autres.

 

Numéro 5 : Trouver sa méthode

Chacune d’entre nous a sa propre méthode de travail afin d’être plus efficace. Alors pour être capable d’atteindre nos goals, évoluons à votre propre rythme. Autrement dit, être réaliste quant au temps qu’il nous faut pour atteindre notre but. Il faut donc veiller à ne pas se fixer des objectifs inatteignables. En effet, l’ultra-perfectionnisme et la présomption de nos capacités peuvent parfois nous pousser à nous fixer des objectifs irréalistes.

Assurons-nous de disposer d’un environnement favorable à notre productivité. Cela commence en évitant tout ce qui constitue une source de distraction (téléphone, télévision, entourage…). Si le besoin se fait effectivement ressentir, isolons-nous dans un endroit calme et reposant.

Aussi, nous pouvons séquencer les tâches pour qu’elles paraissent moins laborieuses et plus accessibles. Tout cela en s’accordant des pauses pour ne pas tomber dans la monotonie.

 

Numéro 6 : Rendre la tâche ludique et attrayante

Quand on sait que l’une des causes de la procrastination est le fait de ne pas se plaire à faire certaines choses, il serait judicieux d’y trouver un palliatif. Notons toutefois que le but ici n’est surtout pas de se laisser distraire mais plutôt de rendre la chose plus agréable. Si l’on appréhende une tâche – car elle semble fatigante – le mieux est de s’accompagner d’une playlist musicale qui aidera à braver la difficulté.

Sur le plan professionnel, dans la mesure du possible, aménageons notre environnement de travail afin qu’il nous inspire. Cela peut être en plein air afin de profiter de la nature pour ceux dont le travail le permette. Sinon, mettons tout en œuvre faisons de notre espace de travail un lieu agréable, qui nous dispose à bien travailler.

Une des astuces les plus ludiques trouvées lorsque les tâches sont ennuyeuses est sûrement l’auto-gratification. Cela consiste à s’attribuer une récompense à chaque fois que nous atteignons un objectif fixé. Ce reward peut être une sortie au resto, un moment prolongé devant la télévision ou une virée shopping. L’essentiel est que cela nous fasse plaisir et que l’on puisse se l’offrir sans se sentir coupable.

 

Numéro 7 : Oser sortir de sa zone de confort !

Quelqu’un disait «Ta bénédiction se trouve dans ta zone d’inconfort». Le bénéfice étant toujours à la hauteur de l’investissement, l’on obtient jamais rien de bon en ne prenant aucun risque. En effet, même si la tâche ne vous plaît pas ou semble difficile, dépassons les idées préconçues et nos incapacités (Phil 4.13). Ne permettons à rien de vous paralyser !

En outre, la peur d’échouer nous paralyse souvent. Mais osons l’affronter. En un mot : faisons-nous confiance et fonçons ! C’est ainsi que nous ressentirons la satisfaction d’avoir pris des risques –et ce même si nous n’obtenons pas le résultat escompté.

Ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse – 2 Timothée 1.7

 

Numéro 8 : La procrastination structurée

Cette astuce est sans aucun doute la plus surprenante. Pour les anticonformistes et celles qui malgré les efforts n’auront pas réussi à vaincre leur ‘’addiction procrastinatrice’’, il y a un dernier recours. Il est inspiré du célèbre livre The art of procrastination de John Perry –professeur de philosophie à Standford University (Etats-Unis). Il se base sur l’hypothèse que la procrastination pourrait s’avérer productive si les priorités sont hiérarchisées. En effet, l’auteur y suggère au lecteur de tourner la procrastination à son avantage afin d’accroître son efficacité dans la vie. Autrement dit, remplacer une tâche qui ne vous plaît pas par une autre qui vous plaît davantage afin de ne pas devenir esclave de votre emploi du temps.

L’objectif ici est de ne surtout pas rester inactive – et tomber dans la procrastination paresseuse – mais plutôt de bien sélectionner les projets à placer en tête de liste, soit les plus importants et les plus contraignants, afin de les réaliser le plus tard possible. Déconcertant n’est-ce-pas ? Pourtant cette méthode –dont il est le premier bénéficiaire– permettrait de s’autoriser à ne pas rechercher la perfection à tout prix; nous évitant ainsi la précrastination, le tout faire, tout de suite.

 

Si certaines études montrent que la procrastination est une vertu dans le domaine de la créativité, elle constitue sans aucun doute un vice en matière de productivité. De ce fait, gardons à l’esprit que l’accomplissement dépend de nous ! Décidons de faire partie de celles dont le leitmotiv est de passer à l’action et ce dès MAINTENANT ! A l’image de l’impressionnant Steve Jobs, fondateur d’Apple et de l’écrivain Oscar Wilde, nous entrerons dans le panthéon des procrastinateurs-nés qui ont toutefois réussi à accomplir de grandes choses et à être en avance sur leur temps !

 

‘’La femme vertueuse pense à un champ et l’acquiert […] Elle ceint de forces ses reins et elle affermit ses bras’’ – Proverbes 31.3-4

 

Fabienne

Je me prénomme Fabienne Tatiana, originaire du Cameroun. Bien que juriste-fiscaliste de profession je suis également une grande passionnée d'écriture et de Jésus! Ce qui me motive dans la vie c'est d'encourager des personnes à prendre conscience, à découvrir et en mettre en exergue le potentiel que le Seigneur a mis en elles.

POST A COMMENT

error: Le Contenu est protégé !!