marques et annonceurs carnet de lily

Le Carnet de Lily Magazine

De la Diligence, même à l'approche de l'été!

De la diligence, même à l’approche de l’été!

Le mot d’ordre est diligence les filles! Avec l’été qui approche, la tendance est au relâchement, au repos, à l’amusement – aux voyages, mariages et autres activités divertissantes – parce que c’est l’été, et que c’est à ça que sert l’été non? Ce mois-ci pourtant, je voudrais vous proposer un autre type d’activité pour l’été : le TRAVAIL.

Cela peut sembler paradoxal, mais dernièrement, le Seigneur me parlait beaucoup sur le fait que nous sommes dans une saison propice pour bâtir. Le temps n’est ni à l’assoupissement, ni à la fête. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas prendre des moments de vacances et de repos cet été… Mais, il nous faut rester vigilantes car il est temps de poser des actions concrètes pour bâtir cette vision, cette entreprise, ce projet qui dorment depuis si longtemps.

Chaque saison est différente et vient avec son lot de changements et de défis. Dans cette saison, Dieu nous dote de capacités surnaturelles pour bâtir, établir, construire… bien sûr, sur le fondement qui est Christ. Pendant longtemps, nous avons prié, déclaré, travaillé et c’est bien. Le temps de bâtir est arrivé et cela requiert de la persévérance dans le travail, je dirais même plus, une diligence hors pair.

Je me souviens de ces étés où la seule chose qui m’intéressait était de finir le travail, aller prendre un verre et m’amuser, relaxer avec mes copines. Plus le temps passe, plus je prends de l’âge et plus je réalise que l’été n’est pas qu’une saison de détente ou de vacances, c’est une saison que l’on peut vraiment maximiser pour avancer dans divers projets et accroître notre revenu; en effet, pendant que tout le monde s’amuse ou perd son temps dans la médisance, vous travaillez avec diligence.

La diligence? C’est quoi ça?

 

La diligence, c’est « le zèle, l’empressement dans l’exécution de quelque chose. » Cela signifie qu’on ne travaille pas juste pour travailler, mais qu’on travaille avec un but, on exécute quelque chose de précis, avec hardiesse. De plus, la diligence est synonyme de constance. David Oyedepo disait dans son livre Exploits dans le Ministère que les paresseux et les oisifs ne laissent aucune marque dans la vie car ils n’opèrent pas selon la formule de réussite de la vie de Dieu: la diligence.

Il cite: « Il est vrai que Dieu a dit que vous serez la tête et non la queue. Mais la seule façon d’y arriver est de poursuivre votre but avec diligence. Seuls les travailleurs laborieux parviendront au sommet. Seuls les diligents se tiendront auprès des rois. Dieu fait prospérer le dur labeur et non l’oisiveté et la mendicité ».

Ce n’est pas tant de faire des grosses actions en un journée. Ce qui compte, c’est de travailler de façon constante, chaque jour, petit à petit. Et un jour, on se retrouve à admirer une tour, là où on pensait n’avoir posé que des pierres. Non, chaque pierre ajoutée à l’édifice fait la différence. Les petites actions ont souvent de grandes retombées.

 

« Celui qui cultive son champ est rassasié de pain, mais celui qui poursuit des choses vaines est dépourvu. » (Proverbes 12.11)

Le travail est une très grande qualité. Nous vivons dans une ère où l’on veut tout obtenir facilement, rapidement, sans efforts. Tout ouvrier mérite son salaire. Sommes-nous vraiment des ouvriers qui mettent le cœur à l’ouvrage? À quoi consacrons-nous nos journées, notre temps, notre argent, nos vies, nos pensées?

Cela me rappelle une célèbre fable de La Fontaine, que vous connaissez sûrement, et qui illustre admirablement l’importance du travail, de la préparation et de la diligence.

« La Cigale, ayant chanté

Tout l’Été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue.

Pas un seul petit morceau

De mouche ou de vermisseau.

Elle alla crier famine

Chez la Fourmi sa voisine,

La priant de lui prêter

Quelque grain pour subsister

Jusqu’à la saison nouvelle.

Je vous paierai, lui dit-elle,

Avant l’Oût, foi d’animal,

Intérêt et principal.

La Fourmi n’est pas prêteuse ;

C’est là son moindre défaut.

« Que faisiez-vous au temps chaud ?

Dit-elle à cette emprunteuse.

— Nuit et jour à tout venant

Je chantais, ne vous déplaise.

— Vous chantiez ? j’en suis fort aise.

Eh bien ! dansez maintenant. »

 

Ah cette chère fourmi! Il y a tant à apprendre d’elle. Voici même un conseil de la Bible à son sujet:

 

Va vers la fourmi, paresseux; Considère ses voies, et deviens sage. Elle n’a ni chef, Ni inspecteur, ni maître; Elle prépare en été sa nourriture, Elle amasse pendant la moisson de quoi manger. (Proverbes 6.6-8)

 

En général, nous savons que l’été est attribué à la moisson. De nos jours, on le voit comme le temps de récolter tout ce qui a été semé durant l’année, de manger, boire et festoyer. Sauf que dans le cas de la fourmi, tandis que sa copine la cigale “chantait tout l’été”, elle occupait plutôt son temps à travailler.

 

Ce qu’il y a d’étonnant chez la fourmi, c’est cette capacité constante à travailler, amasser, sans même avoir de superviseur, de boss ou de gestionnaire. Cela démontre que le travail chez la fourmi est quelque chose d’inné, c’est ainsi que son cerveau fonctionne et c’est dans cette optique qu’elle a été conçue. Ainsi, si Dieu a pourvu la fourmi de ces capacités étonnantes à travailler, préparer, amasser sa nourriture, qu’en est-il de nous qui sommes Ses créatures, Ses enfants, le fruit de Sa pensée? Si la fourmi, petite et sans force (Proverbes 30.25), est naturellement “bénie”, “récompensée” pour ses efforts dans le travail, à plus forte raison serons-nous bénis et allons-nous prospérer dans notre travail.

 

Travailler, mais pour quoi?

 

Travailler pour la vision que vous avez reçu, mais aussi pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Pour financer ou amener un projet à un autre niveau. Peut-être ressentez-vous un fort besoin d’épargner. Ou d’acheter une maison, du matériel, d’agrandir des locaux, de financer quelqu’un. Si Dieu a déposé ces choses dans votre coeur, Il pourvoira aussi pour leur accomplissement. Le travail n’enlève pas la part de Dieu: c’est LUI qui multiplie nos résultats. Cependant, le fait qu’Il pourvoit n’enlève en rien NOTRE PART: celle de bâtir. Que ce soit dans le ministère, nos entreprises, notre vision ou encore tout autre oeuvre dans laquelle nous sommes impliqués. Diligentes, même à l'approche de l'été!

 

Dieu dit clairement qu’Il bénira le travail de nos mains (Deut. 28.12). Mais encore faut-il qu’il y ait du travail à bénir! Nous ne pouvons pas rester couchés toute la journée et attendre des résultats. Encore moins paresser et attendre que nos rêves se matérialisent par eux-mêmes. C’est un leurre! Car oui, Dieu pourvoit à nos besoins et aux besoins d’autrui de plusieurs manières.

 

Regardons autour de nous: il y a tant de problèmes qui nécessitent une solution (et dont nous sommes la solution). Saviez-vous que les gens vous paieront pour régler leur problèmes? C’est un principe de vie. Cet été, attelez-vous à régler les problèmes d’autrui.

 

Pour une femme visionnaire, la paresse n’a pas sa place! J’en parle d’ailleurs dans cet article. En effet, nous ne pouvons pas vivre d’illusions et d’eau fraîche; ni croire que l’argent tombera du ciel parce que nous sommes des enfants de Dieu. Beaucoup demeurent dans un état de manque parce qu’ils croient à tort que parce qu’ils ont un appel divin, « Il n’y a plus rien à faire et Dieu pourvoira ». La Parole l’illustre bien ici:

 

Paresseux, jusqu’à quand seras-tu couché? Quand te lèveras-tu de ton sommeil? Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement, Un peu croiser les mains pour dormir!… Et la pauvreté te surprendra, comme un rôdeur, Et la disette, comme un homme en armes. (Proverbes 6.9-11)

 

Alors, à bas la paresse!

 

Pour finir, je dirais que parfois nous ne verrons pas tout de suite les résultats de notre travail. Cela peut prendre du temps. Néanmoins, ne nous décourageons pas. Travailler requiert du temps et de l’effort. Ne dit-on pas que Rome ne s’est pas construite en un jour? Et bien, le principe est le même pour toute œuvre, toute vision qui en vaut la peine. Tel un édifice majestueux qui s’élève brique après brique, le temps, la prière et les actions concrètes donneront à cette tour un aspect digne de ce nom.

«Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas.» (‭‭Galates‬ ‭6.9‬ ‭LSG‬‬)

 

Avec Amour,

Aurélie

 

Aurélie Nseme est la rédactrice en chef du magazine Le Carnet de Lily qui voit le jour en mars 2012. Sa mission est d’aider les femmes dans la recherche de leur identité et la découverte de leur vocation. Abordant tous les sujets sans tabou, elle leur enseigne à vivre des relations épanouies mais également à progresser dans leurs projets professionnels. Son désir est d’aider les femmes de cette génération à se déployer spirituellement et dans leurs relations, mais également au travers des dons et talents que Dieu a mis en chacune d’elles.

POST A COMMENT

error: Le Contenu est protégé !!