In Inspiration

À la rencontre de Viviane Dalo, auteur & femme de serviteur

À la rencontre de Viviane Dalo, femme de serviteur de Dieu carnet de lily

Ce mois-ci, nous avons eu l’immense honneur d’échanger avec Viviane Dalo, épouse, mère de 4 belles jeunes femmes, femme de ministère, auteure et conférencière. Nous l’avions rencontrée au mois de février 2018 lors d’une conférence à Bruxelles sur le thème « Femme, tu es porteuse de vie », et nous avons retenu d’elle une femme authentique, calme mais aussi courageuse et remplie de sagesse.

Vous la connaissiez sûrement au travers de son livre “Les souffrances cachées de la femme de serviteur de Dieu”, ainsi que ses enseignements profonds et son ministère international aux côtés de son époux, le pasteur Roland Dalo.

Cette interview sera toutefois l’occasion pour vous de découvrir plus en profondeur cette servante de Dieu originaire de la République Démocratique du Congo. Découvrons ensemble “Maman Viviane” comme beaucoup l’appellent affectueusement !

La rédaction: Bonjour Maman Viviane. Vous êtes une femme accomplie. Servante de Dieu, auteure, coach des femmes et entrepreneure. Comment parvenez-vous à trouver un équilibre et à être épanouie malgré votre rythme de vie soutenu ?

         

Viviane Dalo: Merci beaucoup ! Je le prends aussi comme un compliment. J’avoue que pour être épanouie et équilibrée je m’appuie d’abord sur mon Créateur. Je crois que ma force et mon équilibre me viennent de Celui qui m’a appelé (mon Dieu). C’est pourquoi je fais tout pour rester en connexion avec Lui.  

Lorsque nous lisons Matthieu 25 :15 dans la Bible, on se rend compte que Dieu a donné à chacun de nous des talents, il a donné aussi à chacun la capacité de les exploiter et de les gérer. C’est Dieu qui m’affermit pour que je sois en même temps une bonne chrétienne, une femme entrepreneur, une écrivaine, une motivatrice, tout en restant une bonne épouse pour mon mari, une bonne mère pour mes enfants, une bonne fille pour mes parents et une bonne amie pour mes proches.  

Il est aussi question de connaître ses priorités, de s’organiser et de se discipliner. Ceci dit, dans l’ordre de priorité, il y a Dieu d’abord, la famille puis le travail sous ses diverses facettes. Certes, c’est beaucoup à faire, mais quand je me discipline à lire la Bible et passer du temps dans la présence de Dieu, je trouve des ressources spirituelles pour en même temps mettre à profit le temps que je peux passer avec ma famille afin de faire de ce temps un moment de qualité et de consolidation de l’harmonie avec mon mari et/ou mes enfants. Il en est de même pour le travail.

La rédaction: Vous êtes une femme de serviteur de Dieu et avez même écrit à ce sujet. Pensez-vous qu’il soit plus difficile pour la femme d’un serviteur de Dieu de trouver son propre appel ?

 

V.D.: Plus difficile, non. Dans la mesure où elle a eu à accepter Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur et qu’elle a compris que le salut était d’abord individuel. Plus on connaît Christ, plus on a une révélation de soi-même ; on comprend qu’on est d’abord une femme pour Dieu, ensuite une femme au service de Dieu et une servante de Dieu.

C’est difficile quand on n’est pas dans les normes. Quand on est dans la norme, c’est-à-dire qu’on se conforme aux prescrits de la Parole de Dieu, tout va de soi. On n’est pas chrétienne par son mari mais on l’est par le fait de connaître Dieu et de mettre en pratique sa parole. Ce qui permet le discernement de son appel. Et d’ailleurs, l’on a cet avantage de bénéficier de l’encadrement de son mari pour l’éclosion de cet appel, s’il est authentique.

 

maman viviane et pasteur roland dalo carnet de lily
Maman Viviane et son mari, le pasteur Roland Dalo

La rédaction: En parlant de ça, en devenant épouse d’un homme de Dieu, doit-on dire « adieu » à sa vie de couple ?

 

V.D.: Non, au contraire c’est en devenant épouse d’un homme de Dieu que l’on peut mieux jouir de sa vie conjugale car celui qui a appelé l’homme de Dieu, c’est le même Dieu qui a institué le mariage. Cela ne peut donc être que meilleur, surtout qu’il y a un besoin pour les leaders dans l’Église de servir de modèle pour les brebis. Cette soif de renvoyer une image positive selon le modèle du Christ et de son Église doit nous pousser continuellement à nous remettre en cause pour mieux faire et vivre une vie de couple épanouie.

La rédaction: Dans votre livre, vous parlez des « souffrances inconnues de la femme du serviteur de Dieu ». Pourquoi, selon vous, les sujets abordés dans votre livre demeurent des « tabous » dans les milieux chrétiens ?

 

V.D.: Les sujets abordés dans mon livre demeurent tabous dans la plupart des milieux chrétiens parce que personne n’en parle… Les femmes qui vivent ces souffrances pensent être les seules à les vivre. Elles ont peur d’avoir à faire à Dieu en exposant leurs maris, elles se disent qu’elles détruiraient ainsi l’œuvre de Dieu. Il est logiquement dangereux d’exposer certaines choses de peur de s’attirer une foudre de critiques. Le problème pourtant n’est pas seulement de savoir s’il faut en parler ou pas mais plutôt comment il faut le faire et pour quelle raison en parler.

Dans l’imaginaire collectif des brebis, les hommes de Dieu sont le plus souvent inconsciemment considérés comme des « dieux » sur terre, des personnes parfaites, sans tâches au sens subjectif du terme et par conséquent « intouchables ». Or, la femme qui vit avec lui connaît certaines choses qui peuvent être perçues comme outrageuses une fois exposées au public.

La rédaction: Pensez-vous que les femmes de pasteurs souffrent de solitude et d’isolement ? Si oui, quelles en sont les raisons et quelles seraient les solutions pratiques pour celles qui sont ou se retrouveront un jour dans ces situations?

 

V.D.: Oui dans une certaine mesure, il y a certaines femmes des serviteurs de Dieu qui souffrent de la solitude et de l’isolement. Surtout quand on croit qu’on est la seule à vivre ces souffrances qui mal gérées entraînent la haine et/ou la résignation.

Les solutions pour en sortir :

  • Il faut d’abord croire en soi-même et en cet appel venant de Dieu pour être au côté de cet homme de Dieu.
  • Croire aussi que les souffrances ne sont pas là pour nous anéantir car Jésus-Christ lui-même a souffert et est sorti victorieux.
  • Observer ceux qui nous ont précédés, les écouter et partager sur ce qu’on n’arrive pas à comprendre.
  • Lire mon livre qui expose de façon simple des conseils et astuces inspirés. Il faut comprendre que ce n’est pas la volonté de Dieu qu’une femme d’un serviteur de Dieu vive l’isolement.

La rédaction: Vous avez quatre filles. Diriez-vous qu’il est difficile d’être enfants d’homme de Dieu. Si oui, pourquoi ?

 

V.D.: Oui, je dirai que c’est assez difficile. Parce que les enfants des serviteurs de Dieu (pasteurs, leaders, etc.) sont comme sur un piédestal, tout le monde les observe, les regarde et les juge. Quand les parents jouent leur rôle convenablement, ils permettent aux enfants d’être épanouis et de mieux gérer tout ce que cela implique.

Par ailleurs, mon mari et moi nous poussons nos enfants à travailler dur et à mériter leurs couronnes respectives dans la société. Elles doivent travailler pour mériter certaines choses dans la vie, étudier et se remettre en cause en fournissant beaucoup d’efforts, au-delà du nom qu’elles portent et qui pèse. Elles ont appris qu’on s’impose par son travail, parce que les gens les jugeront souvent par rapport à nous.

 

la famille Dalo carnet de lily
Les Dalo : Roland, Viviane, Eunice, Roane, Gloria & Johannah.

 

La rédaction: Comment faites-vous donc pour garder votre famille et votre couple à l’abri du tumulte lié au ministère ?

 

V.D.: En effet, les tumultes, il y en a. Pour préserver mon couple et ma famille : Je veille à la spiritualité de chaque personne. J’y travaille jour après jour de sorte que dans le futur, s’il y a des tumultes, que ceux-ci trouvent des personnes spirituellement fortes. Je fais de mon mieux pour que chacun de nous soit enraciné en Christ.

Devant une situation difficile qui secoue le ministère, mon mari et moi faisons en sorte de garder l’unité au sein de la famille. Nous restons focalisés sur Christ.

 

maman viviane conférence bruxelles carnet de lily
Lors de la conférence Femme, Tu es Porteuse de Vie à Bruxelles, 2018.

 

La rédaction: Quels conseils donneriez-vous à une femme qui désire se marier avec un homme de Dieu?

 

V.D.: Il faut d’abord avoir à l’esprit que c’est très noble d’épouser un homme consacré et appelé par Dieu, il faut s’estimer heureuse d’être choisie par Dieu pour vivre au côté de cet homme. Il faut être consciente de cette responsabilité. Celles qui aspirent à devenir épouse d’un homme de Dieu doivent observer et écouter les aînées qui sont dans cette position pour que le cas échéant, elles ne commettent pas beaucoup d’erreurs, vu qu’elles se seront servies des exemples de celles qui sont passées par là avant elles, car on ne réinvente pas la roue.

Les souffrances, elles les expérimenteront mais leur bonheur et leur épanouissement dépendront de la manière dont elles gèreront les choses.

«Vous avez tout pleinement en lui qui est le chef de toute domination et toute autorité ». (Colossiens 2 :10)

La rédaction: Parlez-nous de vos projets. Pouvons-nous nous attendre à un prochain livre ? Un événement à venir ?

 

V.D.: Il y a énormément de projets, dont on parlera le moment venu. Mais le plus en vue est de maximiser la promotion de mon livre car il demeure d’actualité en tant qu’outil pour aiguiser les femmes des serviteurs de Dieu en particulier, et les femmes des hommes publics en général. Je continue ma tournée car partout où je vais, je ressens le besoin de faire connaître les souffrances des femmes de serviteurs de Dieu. Un deuxième livre est en gestation, mais pas pour bientôt.

Par ailleurs, l’année prochaine, nous avons un grand projet (si Dieu le veut): une grande conférence qui réunira plusieurs profils de femmes autour de divers thèmes afin de challenger le leadership féminin et promouvoir l’épanouissement spirituel et socio-professionnel de la femme congolaise. Nous communiquerons plus d’informations le moment venu !

Merci Maman Viviane!

Par Leny

 


Retrouvez Viviane Dalo sur Paroles de Femmes, à EMCI TV

 

Le livre « Les souffrances inconnues de la femme du serviteur de Dieu »

viviane dalo livre carnet de lily

Share Tweet Pin It +1

Vous aimerez aussi

Article précédentQue faire en attendant la saison du mariage?
Prochain articleSexualité: On s'est gardé, on a flanché, que faire?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!